Bienvenue sur le blog d'un citoyen français qui en a mare des cons et qui a de bonnes raisons de râler!

Le Mont Saint Michel et la cupidité de certains élus…
29 avril, 2013, 8 h 01 min
Classé dans : general

Coucou les gens! Je change de registre maintenant que je suis en retraite et que je me fous de Pôle Emploi pour écrire désormais tout ce qui me gêne autour de moi ET que j’ai constaté.

Aujourd’hui: le Mont Saint Michel… au sujet duquel je me suis livré à une petite séance d’écriture dont j’ai fait part à la presse locale et régionale ainsi qu’aux autorités concernées. A toute fin utile, je précise que Monsieur le Maire du Mont Saint Michel, Eric Vannier, condamné pour prise illégale d’intérêt le liant au Mont, n’a pas d’adresse mail…

Bonne lecture et merci pour vos commentaires à venir.

  »Bonjour.

J’ai séjourné récemment en Bretagne avec mes parents de 81 et 85 ans qui souhaitaient faire ce qui pourrait être leur dernier voyage de vacances et, notamment pour mon père, revoir la rue du Jerzual à Dinan où était née sa mère.Ils souhaitaient également aller au Mont Saint Michel, que je ne connaissais pas, lieu de leur voyage de noces il y a 61 ans.Quelle n’a pas été ma surprise de constater de visu ce que je ne voulais pas croire, à savoir que la bêtise humaine est au rendez vous des « bonnes affaires », bêtise humaine générée par la cupidité dans toute sa splendeur de certains élus véreux et peu scrupuleux visiblement avides de gains faciles à engranger…La gestion de l’accès au Mont Saint Michel est pour le moins honteuse et scandaleuse!Mes parents ont préféré m’attendre dans la voiture à l’extérieur des parkings déjà pour ne pas avoir à en payer l’accès à cause du tarif prohibitif en vigueur mais aussi parce que les navettes se prennent loin des parkings, qu’elles arrêtent loin du Mont et qu’enfin elles vous déposent au retour encore plus loin qu’au départ!!… A leurs âges, à cause de leur mobilité plus que réduite et surtout à cause de la cupidité de ces mêmes édiles, notamment maire et ancien maire locaux engagés dans une lamentable procédure judiciaire dont on connait les termes du jugement, ils n’ont pas pu accéder au Mont et à leurs souvenirs de jeunesse.

Cette gestion pourrait s’apparenter à de la discrimination « anti vieux et presque handicapés », les mini navettes étant, parait il et d’après les questions que j’ai posées sur place à plusieurs reprises à des personnes différentes, strictement réservées aux professionnels du Mont, dont Monsieur le Maire certainement, ou aux personnes en fauteuil… »Dans le temps », disent bien des gens, locaux ou touristes, « ces mêmes maires et autres commerçants bien intéressés et de façon la plus mercantile qui soit n’étaient pas aussi mauvaises personnes et aussi voyous que maintenant! » (Sic)…De plus, il parait qu’il y a une polémique autour des travaux du pont qui reliera le Mont au continent (si toutefois Dame Nature autorise les bétonneurs) selon laquelle le tablier ne serait pas assez large pour autoriser le croisement de 2 navettes. Ce serait drôle… mais coûteux s’il fallait penser à élargir le tablier ou à modifier les navettes existantes…Au fait, les touristes savent ils qu’ils peuvent accéder directement et sans marche à pied au pied du Mont en empruntant le bus de la ligne régulière, Pontorson – Le Mont Saint Michel, le tout pour 4€ par personne aller retour, en garant leur véhicule où ils veulent tout le long de l’itinéraire qui sépare la gare SNCF du Mont ?…Dommage que le site de la mairie du Mont Saint Michel ne dispose pas d’adresse mail, sauf erreur de ma part bien entendu, car j’aurais aimé faire part de mon mécontentement à Monsieur Eric Vannier en même temps que l’ensemble des destinataires de ce courriel.Tout cela ne serait il pas avec la bénédiction et en parfaite entente avec d’autres instances « supérieures »?… Suivez mon regard…Et enfin, ces mêmes gestionnaires savent ils s’ils sont bretons ou normands, cette absence de discernement pouvant être considérée comme une tare supplémentaire qui justifierait peut être leur bêtise et qui en fait bien rire plus d’un (sauf moi)?Grâce au ciel et à Saint Michel qui veille sur tout le monde et même sur les c…, le ridicule ne tue pas…Salutations. »

Liens utiles:

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/01/30/ouverture-du-proces-du-maire-du-mont-saint-michel-pour-prise-illegale-d-interets_1824271_3224.html

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/02/27/le-maire-du-mont-saint-michel-condamne-pour-prise-d-interet_1839743_3224.html

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/04/26/le-mont-saint-michel-libere-des-voitures-mais-pas-des-polemiques_1691849_3244.html

 



Lettre à Manuel Valls
18 août, 2014, 15 h 21 min
Classé dans : general

Monsieur le Premier Ministre,

Je dois vous dire en préambule avoir longuement hésité à vous écrire mais, depuis que je me souviens que votre prédécesseur m’avait assuré que vous et votre collègue M. Touraine vous répondriez aux mails que je vous avais envoyés à l’un et à l’autre en 2013, je n’ai plus d’hésitation à le faire.

Il faut dire que j’ai le temps n’est ce pas: je suis au chômage…

Petit retour en arrière concernant votre prédécesseur que j’avais sensibilisé à l’époque avec le mail ci-dessous :

« Bonjour Monsieur le Premier Ministre. Je ne suis qu’un simple concitoyen français de presque 60 ans qui, quand bien même il est dispensé de recherche d’emploi après un licenciement économique d’une PME « familiale » de 12 personnes…(…), ne perçoit plus en matière d’indemnisation de fin de droits que 480€ par mois (l’ASS) parce qu’il est trop vieux pour qu’on s’intéresse encore à lui alors qu’il continue à chercher du travail même à temps partiel. Elle est belle ma phrase, n’est ce pas?!… Ce qui l’est moins, Monsieur le Premier Ministre, c’est d’apprendre que vous auriez l’intention de vous en prendre encore à celles et ceux qui n’ont presque pas ou plus le sou pour vivre: les retraités. Pourquoi, me direz vous, est ce que je vous contacte dans le sens où je cherche encore du travail? Parce que je perçois déjà une pension de retraite de Charbonnages de France (vous savez, les mineurs, les gueules noires du Nord…) de 375€ par mois depuis mes 55 ans. Ce qui me fait la « coquette » somme de 855€ par mois… Ainsi, Monsieur le Premier Ministre, souffrirez vous j’espère que vous acceptiez de prendre connaissance de ce que j’ai trouvé aujourd’hui sur le site de RTL et qui vous éclairera peut être sur ce qu’en pensent bien de vos concitoyens qui n’ont pas les moyens de se chauffer à l’électricité comme les agents d’EDF tout en laissant les fenêtres ouvertes comme leurs radiateurs du reste… Je dois vous dire qu’il me serait agréable de vous lire, pas comme votre collègue Manuel Valls qui laisse en souffrance une question de ma part sur les zones de non droit que respectent, parait il, certaines forces de police au grand désarrois de la population. Salutations républicaines. »

Ce à quoi il (tout au moins son cabinet car je ne doute pas un seul instant qu’il n’ait pas eu connaissance de mon mail) me répond ceci :

« Monsieur,
Par courrier électronique du 11 février 2013, vous avez appelé l’attention du Premier ministre sur la modicité du montant de votre allocation de solidarité spécifique (ASS) et de votre pension de retraite.
Soyez assuré que Monsieur Jean-Marc AYRAULT a pris connaissance avec intérêt de votre démarche et des réflexions dont vous avez souhaité lui faire part. L’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens et en particulier des plus modestes fait partie des priorités du Gouvernement.

C’est pourquoi, votre correspondance a été transmise à Madame Marisol TOURAINE, Ministre des affaires sociales et de la santé, afin que ses services vous apportent directement les éléments répondant à vos interrogations.

Je vous prie de croire, Monsieur, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.
Le Cabinet du Premier ministre »

A ce jour, M. Touraine et vous-même continuez-vous à mépriser mon contact par vos silences.

Puisqu’il en est ainsi, c’est donc sous forme de courrier postal envoyé cette fois-ci en recommandé avec AR que je vous interpelle aujourd’hui sur les points suivants :

1/ moi, chercheur d’emploi dispensé d’en rechercher, je percevais de Pôle Emploi jusqu’en avril dernier la coquette somme de 490€ mensuels correspondant à l’ASS. Comme vous ne savez vraisemblablement pas ce que veulent dire ces 3 lettres, je vous invite à consulter les autorités compétentes en matière d’indemnisation de chômage pour savoir ce qu’elles veulent dire.

 

2/ moi, chercheur d’emploi pourtant dispensé d’en rechercher, j’en ai cependant retrouvé un depuis octobre dernier, en CDD d’une durée minimale et légale de 25 heures mensuelles en accord avec mon employeur parce qu’il n’a pas assez de travail à me donner pour m’embaucher en CDI, avec un salaire brut de 208,03€/mois que je pouvais cumuler avec mon ASS pendant 6 mois.

3/ moi, toujours chercheur d’emploi toujours dispensé d’en rechercher, je me suis vu perdre 40% de mon ASS à partir du 7ème mois d’activité légale vraisemblablement parce que j’aurais été trop riche suite à ce recouvrement d’emploi … Je vous invite à nouveau à demander de l’aide auprès de vos collaborateurs afin qu’ils vous expliquent le mode de calcul inique et inepte du montant de l’ASS dans le cas du cumul (tiens, tiens…) ASS/salaire ainsi que de l’obligation qui nous est faite d’arrêter de travailler pendant 6 mois avant de reprendre une activité dès lors qu’on atteint des plafonds tant sur le temps travaillé que sur le montant des salaires perçus si on ne veut pas perdre notre allocation de chômage… Ne serait-il pas judicieux de supprimer cette mesure ubuesque qui n’incite pas à continuer à rechercher un emploi ?

Personnellement, je ne veux pas de prime à l’emploi. Je veux que mon travail et ma volonté d’en retrouver soit reconnus mensuellement grâce à un salaire presque honnête !

4/ moi, toujours en attente de meilleures conditions de travail pourtant dispensé d’en rechercher, je vous ai entendu parler de votre engagement à faire tout ce que vous pouvez pour favoriser l’emploi des jeunes et pour que les séniors soient maintenus dans les leurs. Ceci dit, rien concernant ceux qui, comme moi, seraient bien contents de retrouver un CDI voire un CDD aux conditions acceptables… Or, depuis, non seulement les jeunes continuent à allonger la liste des chômeurs mais vous ne parlez plus des « vieux » comme moi !… Est-ce en laissant pratiquer la règle évoquée au §3 que vous pensez récupérer de la crédibilité et de la confiance ?… Est-ce en laissant appliquer de telles règles que vous comptez encourager la recherche d’emploi ?…

5/ moi, toujours chercheur d’emploi pourtant dispensé d’en rechercher, je travaille également chez mes parents qui me donnent un billet pour tondre la pelouse, faire leurs courses, tailler les haies, les emmener à l’hôpital, aller à la pharmacie pour eux, etc., afin que je puisse payer mes factures d’eau dont le montant de l’abonnement est horriblement élevé et prohibitif car dépendant de la SAUR et du SEBA (Syndicat des Eaux de la Basse Ardèche) qui n’hésitent pas à s’engraisser sur notre dos. Et en plus, ils me nourrissent le midi !…

6/ moi, toujours chercheur d’emploi pourtant dispensé d’en rechercher, je ne paye pas d’impôt sur le revenu (ce que je regrette, ce qui voudrait dire que j’aurais des revenus presque décents) et force est de constater que je ne serai donc pas concerné par vos mesures d’allègement d’impôt qui ne concernent pas ceux qui n’en payent pas. Et pourtant, la vie est aussi chère pour moi, sinon plus, y compris quand il s’agit de s’acquitter de mes impôts locaux ! A défaut d’abaissement de mon impôt sur le revenu que je ne paye pas, ne serait il pas envisageable de réfléchir à l’opportunité d’alléger les impôts locaux de celles et ceux qui ne payent pas d’impôt sur le revenu ?

7/ moi, toujours chercheur d’emploi pourtant dispensé d’en rechercher, je n’ai pas de compte caché en Suisse et ne puis mentir sur mon patrimoine puisque je suis encore en train de rembourser mon prêt immobilier à la Caisse d’Epargne qui rechigne à répondre à ma question relative au remboursement de la « participation aux bénéfices ». De plus, quand vous apprendrez qu’à Pôle Emploi il m’a été dit que « le fait de vendre ma maison dont j’étais en train de rembourser le prêt ne devait pas être un obstacle pour gagner des régions où il y avait de l’emploi », peut être comprendrez vous mieux également que seule la faculté que j’ai encore de me contenir m’évite de sortir de mes gonds plus violemment.

8/ moi, toujours chercheur d’emploi pourtant dispensé d’en rechercher, je me suis vu supprimer l’abonnement social chez Orange depuis que j’ai une offre « Open » qui regroupe téléphone, Internet et télévision… J’ai fait appel au Médiateur des communications électroniques qui a tenté d’intercéder auprès d’Orange qui est resté droit dans ses bottes, arguant du fait que mon contrat n’était pas établi au titre d’une ligne fixe ( ?) et que le bénéfice de l’abonnement social pour les chômeurs était exclu des offres Open (article R20-34 du code des postes et communications électroniques qui ne fait pas allusion… aux offres Open…). Quid des aides accordées aux chômeurs en matière d’Internet et de téléphonie ?

9/ moi, toujours chercheur d’emploi et presque en retraite définitive, je me pose la question de savoir si vous allez continuer à m’endormir encore longtemps avec les promesses faites par vos collaborateurs concernant la relance de la croissance alors que dans le même temps ou presque, on apprend que les actionnaires sont de plus en plus riches et que certains grands patrons qui licencient à tour de bras se voit remettre la Légion d’Honneur….

Combien de temps allez-vous continuer à nous faire croire qu’avec 85% de mécontents, dont bon nombre de vos électeurs, vous pensez toujours pouvoir redresser la barre malgré toutes les promesses et autres engagements non tenus de votre Président ?

Autant de questions auxquelles je vous demande de bien vouloir répondre dès que possible car il n’y a aucune raison que vous exigiez de vos concitoyens qu’ils se contentent de ce que vous leur proposez et qu’ils ne réclament pas de vous que vous vous expliquiez.

Je mesurerai du reste votre crédibilité à votre réactivité et au contenu de vos réponses.

Ah, au fait, j’ai 61 ans et puisqu’il parait que vous avez le sang chaud, laissez moi vous dire que le mien est froid et vous rappeler à nouveau que je suis originaire du Nord, vous savez, le pays des mineurs de fond, ces gens qui ont un cœur gros comme ça mais une mémoire tout aussi grande…

Enfin, une chose est certaine, si vous, vous m’oubliez, il se pourrait bien que je ne vous oublie pas en 2017. Et ça, c’est un engagement que je respecterai, moi, toujours…

A vous lire prochainement en espérant toutefois que mon courrier arrive sur votre bureau.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de mes salutations républicaines.



Alerte aux sociétés d’enquêtes « mystères »!… Masters et Consultants par exemple…
16 février, 2012, 14 h 59 min
Classé dans : general,Non classé

Les jours passent et la retraite approche. Elle ne sera pas grosse et pour me permettre de payer encore quelques factures j’ai proposé ma candidature à des sociétés d’enquêtes dites « mystères » dont il est forcé de constater qu’elles grouillent abondamment en région parisienne… et leurs offres parfois sur le site de Pôle Emploi…

Va savoir pourquoi…Alerte aux sociétés d'enquêtes

Ceci dit, ça me fait aussi sortir de chez moi…

Ainsi donc et depuis presque 2 ans maintenant je « travaille » (presque « travaillais ») en liaison avec 3 de ces sociétés après avoir été assez agréablement surpris et satisfait d’une mission de 3 jours de sondage avec l’institut BVA. Car c’est suite à cette bonne expérience que j’ai contacté ces 3 autres sociétés qui m’ont ensuite recruté comme « enquêteur mystère ».

Bien mal m’en a cependant pris car le résultat n’est pas à la hauteur de mes espérances. On y est mal payé et fort peu, pour ne pas dire fort mal, considéré.

Pourquoi mal payé: parce que travailler entre 2h30 et 3h par mission et être rémunéré en moyenne entre 18 et 20€ nets, frais compris, me parait quelque peu déplacé et malhonnête. En effet, une mission se compose de 3 segments. Le premier est la préparation de la mission avec la mémorisation du scénario qui vous est imposé tant sur le plan comportemental que sur le plan des mots à utiliser. Il faut également parfois faire des copies et des consultations sur Internet au préalable. Le deuxième segment est la mission en elle même avec en règle générale une présence sur le terrain (commerce, concession automobile, banque, administration…) d’environ 1h au cours de laquelle vous mettez en place votre scénario (un piège en quelque sorte) en respectant scru-pu-leu-se-ment le scénario imposé, sous peine de ne pas être payé voire d’être effacé de la liste de leurs enquêteurs, le tout sans se faire repérer bien entendu. Le troisième segment est la rédaction du questionnaire (compte rendu) soit par Internet, soit papier, avec à nouveau su scannage ou de la photocopie à réaliser.

Pourquoi fort peu ou fort mal considéré: tout simplement parce que travailler pour 19€ nets en moyenne par mission relève de l’esclavagisme négrier auquel, je vous le concède, on accède de plein gré dès qu’on accepte leurs missions… Sinon, passons notre chemin n’est ce pas!…  Cependant, trouvez vous normal d’être obligé de signer des contrats sur lesquels ne figurent même pas le nom de la personne chargée du traitement de ce contrat ni sa signature? Trouvez vous normal d’être payé le 20 du mois M+1 si vous effectuez une mission entre le 4 et le 30 du mois M? Trouvez vous normal qu’on ne puisse pas entrer en contact avec nos « collègues » vacataires (car nous sommes des vacataires, des intermittents du CDD…) sous prétexte que nous devons rester anonymes!

Chuuuuuuuuuuuutttttt !… Nous sommes enquêteurs mystères payés 2 fois moins qu’au SMIC!…

Au fait, savez vous que même les DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi) qui sont maintenant le nouveau nom du service qui regroupe notamment les inspections du travail rechignent à nous renseigner sur les pratiques de ces entreprises? En fait, elles jouent aux Prud’homme en nous répondant qu’elles ne peuvent pas être juge et parti. En ce sens, elles fuient, ainsi que leurs employés (es) zélés (es), les responsabilités qui sont les leurs car oubliant leur mission principale qui est d’être nos interlocutrices privilégiées en cas de litige. Faut il être ministre ou chef d’entreprise pour obtenir de ces fonctionnaires des renseignements concernant telle ou telle pratique?

Tenez, j’ai été sidéré de m’entendre dire ce mardi 22 février 2012 par une fonctionnaire droite dans ses bottes d’une DIRECCTE de la région parisienne (Unité Territoriale 92 – section 15) que le signalement des pratiques d’une de ces sociétés d’enquêtes que j’avais transmis avait peut être été lu mais qu’il n’aurait pas été donné de suite, pas même de réponse, dans le sens où si seulement une seule personne se manifeste, il n’est même pas la peine d’aller plus loin dans l’examen de la demande et encore moins de lui répondre!…

Mais une seule personne dénonçant des pratiques douteuses ne suffit elle pas au moins à renseigner le demandeur?

Et enfin, cerise sur le gâteau, Pôle Emploi ne doit certainement pas étudier, avec le sérieux et le professionnalisme pourtant indispensable avant acceptation et publication des offres d’emploi de ces sociétés, les offres qu’il reçoit et dont il est maintenant une évidence qu’il publie tout et n’importe quoi au mépris des chercheurs d’emploi.

Allez, braves gens, dormez en paix, mépris et indifférence veillent sur vous…




Ca vaut quand même le coup de se manifester!…
29 septembre, 2011, 12 h 23 min
Classé dans : general,Non classé

Je ne pensais pas que mon modeste blog recueillerait encore des commentaires. Quels que soient ces commentaires, ils continuent à être les bienvenus bien entendu.

Afin de compléter « l’affaire du message » laissé sur mon portable par un individu de Pôle « Ennui » (emoticone), je vous livre la réponse que j’ai reçue de l’une de ses médiatrices régionales.

Si je suis assez satisfait que mon courrier n’a pas laissé sa lectrice insensible, je reste quand même sur ma faim quant à ce qui ressemble, à mes yeux, à du défaitisme face au silence des employeurs « déposeurs » d’offres d’emploi. En effet, n’y a t il pas moyen de faire signer un contrat aux déposeurs, contrat dans lequel il y aurait une clause qui leur imposerait de communiquer obligatoirement avec les candidats, sous peine d’aller se faire voir ailleurs?!… D’un autre côté, on pourrait également imaginer la création d’un palmarès des entreprises les plus réactives et les plus correctes en matière de communication, palmarès qui serait consultable par tout le monde et qui aurait pour mérite de voir des candidats se tourner vers les sociétés qui le méritent plutôt que de continuer à avoir affaire à des marchands d’espoir qui méprisent celles et ceux qui les contactent.

Mais peut être es tu toujours dans ta bulle de rêveur, Gérard… (Gérard, c’est moi).



Pôle Emploi, au secours!…
29 septembre, 2011, 12 h 22 min
Classé dans : Non classé

Bonjour Fanzi.
Merci pour votre commentaire qui me prouve que, même écrit il y a quelques années maintenant, mon blog sensibilise encore qq lecteurs.
Ce blog est simple, sans fioriture.
Comment avez vous fait pour tomber dessus?
A tte fin utile je vous informe que vous pouvez également vous défouler sur un site créé par des journalistes que je trouve sérieux et qui proposent des sujets d’actualité brûlants sur le chômage.
Il s’agit de « http://www.jobetic.net/ », site sur lequel j’ai déjà laissé des commentaires sous le pseudo de « gégé ». Vous pouvez leur passer le bonjour de ma part!
Et encore, je n’ai pas tt mis car je dois dire avoir écrit récemment au Dr de pole emploi qui n’a tjs pas daigné me répondre à ce jour.
Je lui demande ce qu’il pense du silence proche de l’autisme de certaines de ses agences, silence des plus méprisants…
Je ne vais pas tarder à publier mon courrier pour vous soumettre, chers lecteurs, le contenu de ma lettre et attendre vos réactions à ce sujet.

Quand je pense qu’ils exigent de nous parfois des réponses immédiates et que eux s’attribuent le droit ne ne pas répondre à nos sollicitations même courtoises!…
Cdlt.
Gérard.



Et ça continue avec Pôle Emploi!…
16 mai, 2011, 12 h 23 min
Classé dans : general,Non classé

On a connu l’ANPE.

Maintenant, on a Pôle Emploi.

Dans ANPE, le E était censé dire « emploi »…

Dans Pôle Emploi, il y a « emploi » qui ne veut rien dire du tout.

Si toutefois on pouvait l’écrire avec le sigle PE, je serais assez tenté de transformer le E par… Ennui… Exaspération… Ecoeurement… Etc…

Quand bien même je suis maintenant dispensé de recherche d’emploi eu égard à « l’efficacité » de PE, je ne résiste pas à l’envie de vous raconter ce qui m’arrive à nouveau.

Afin d’éviter toute répétition, je vous invite à lire le contenu de la lettre que j’adresse ce matin à la Cellule écoute client (et oui, nous sommes des clients…) de ma région.

A bientôt de vous lire peut être.

« Messieurs, 

J’ai sollicité fin 2010 ma dispense de recherche d’emploi car j’ai estimé être assez autonome pour gérer seul ma situation et me dispenser notamment de rendez vous aux issues trop souvent stériles et d’actualisations de situations mensuelles quelque peu rébarbatives. 

Néanmoins, je suis toujours en recherche active d’emploi car cette dispense ne signifie pas pour moi un arrêt de recherche mais la simplification des formalités administratives pesantes qui accompagnent le parcours du chercheur d’emploi.

Cette recherche se fait en utilisant tous les outils mis à ma disposition, notamment le site de Pôle Emploi que je consulte encore et toujours presque au quotidien.

C’est ainsi que j’y ai trouvé en fin d’année dernière une offre d’enquêteur proposée par l’institut de sondage BVA et d’autres offres d’enquêteur mystère pour lesquelles j’ai reçu des avis favorables et me suis vu confier des missions.

Au jour d’aujourd’hui, je suis recruté depuis le début de cette année par la société DMS de Nanterre pour effectuer des missions ponctuelles d’enquêteur mystère en Ardèche, voire en Drôme.

Le 2 mai, j’ai répondu à l’offre n° 997949M parue sur le site de Pôle Emploi pour une mission sur Aubenas en envoyant CV et autres informations à la société EMC de Fontenay sous Bois qui en avait demandé la parution. 

Comme je n’avais ni réponse ni accusé de réception au mail que j’avais envoyé pour ma candidature et encore moins au message que j’avais laissé sur la boîte vocale de l’entreprise, j’ai sollicité le 10 mai à 11h00 le 3949 qui est peut être l’un des moyens de communication les plus réactifs de Pôle Emploi afin de tenter d’obtenir des informations sur cette entreprise bien silencieuse dans le sens où le mot « communication » ne semble pas faire partie de son vocabulaire (voir plus loin). 

J’y ai appris que l’offre avait été, si pas supprimée, suspendue car l’employeur avait repoussé les dates de réalisation de sa mission et j’ai profité de l’occasion pour regretter à nouveau auprès de l’opératrice qui m’écoutait les silences parfois exaspérants d’une grande majorité des entreprises qui déposent leurs offres à Pôle Emploi. J’ai également sollicité de cette même opératrice qu’elle fasse remonter ma remarque au Pôle Emploi d’Aubenas dans le sens où la mission se déroulerait sur ma commune. 

Le même jour, j’ai trouvé sur la messagerie de mon téléphone portable un message vocal laissé à 12h13 par une personne se recommandant du Pôle Emploi d’……. dont je vous laisse lire le contenu ci-dessous : 

« Attention Monsieur ……….., ici le Pôle Emploi d’……… Vous sollicitez une réponse d’un Pôle Emploi d’île de France qui n’est pas celui d’…….. Effectivement, vous avez sollicité une dispense de recherche d’emploi. Donc, qui dit dispense de recherche d’emploi dit que vous êtes dispensé de rechercher un emploi et vous n’avez donc pas forcément de réponse ni de proposition du Pôle Emploi correspondant à nos annonces. Alors, voilà. Donc là nous ne pouvons pas malheureusement vous dire grand-chose de plus. Au revoir. »

Je tiens l’enregistrement vocal à votre disposition si vous le souhaitez. 

Je dois vous dire que j’ai été estomaqué par son fond et sa forme. 

En effet : 

1/ je pense que tout un chacun a droit à une formule de politesse aussi bien en entrée qu’en fin de message et que « bonjour Monsieur….. » eut été de meilleur alois qu’un simple et brutal « attention Monsieur .… » qui m’a laissé penser ainsi qu’à ceux à qui j’ai fait écouter ce message qu’il s’agit là d’une admonestation mais de toute façon d’une manière peu correcte d’entamer une conversation, même sur un répondeur. 

2/ je pense également, à l’instar des interlocutrices rencontrées sur le 3949, qu’une dispense de recherche d’emploi n’exclut pas le fait de continuer à chercher un emploi. Ainsi, et suivant les termes employés par cette personne que je peux désormais qualifier d’individu (définition du Larousse : « être humain indéterminé » dans le sens où il ne se présente pas et appelle de surcroît en numéro masqué), je regrette que dès lors que l’on est enregistré comme dispensé de recherche d’emploi, ce Monsieur décrète que Pôle Emploi n’a plus à nous renseigner voire même nous conseiller ponctuellement. 

Le lendemain, soit le mercredi 11 mai, j’ai reçu un appel d’une employée de l’agence de Fontenay sous Bois qui regrettait que je pensais à de la discrimination quant au recrutement. Je dois dire avoir rectifié de suite cette allégation mensongère dont j’aurais été l’émetteur, cette idée émanant, d’après mon interlocutrice, d’..… 

J’ajoute bien volontiers et en toute modestie qu’il est agréable de s’entendre dire de la part de ces opératrices que même dispensé de recherche d’emploi, c’était tout à mon honneur de continuer à en rechercher et qu’il était un non sens de m’entendre dire que le fait d’être dispensé de recherche d’emploi excluait toute interaction de Pôle Emploi. 

Vous noterez au passage que je ne parle pas d’aide… 

D’autre part, je reviens en aparté sur le silence de cette société (EMC) dont j’ai parlé un peu avant pour confirmer, toujours d’après mon interlocutrice de Fontenay, qu’il est quasiment impossible de la joindre même par Pôle Emploi. A cette occasion je me permets de m’exprimer une nouvelle fois sur le fait pour les employeurs que déposer une offre chez Pôle Emploi ne devrait pas se résumer à un simple dépôt mais qu’il devrait y avoir obligation de la part de ces mêmes employeurs, par respect pour celles et ceux qui les contactent, qu’ils intègrent bien qu’ils ont affaire à une population en attente et que répondre simplement aux sollicitations des candidats est la moindre des politesses surtout quand, dans leur mode de recrutement, ces entreprises proposent aux candidats de les joindre si nécessaire. J’en arrive à me demander si Pôle Emploi sensibilise bien les employeurs au respect de ce comportement. Il en est de même pour la réponse aux candidatures rejetées. 

Si on exige des devoirs de la part des chercheurs d’emploi, ils ont aussi des droits que certains employeurs et autres administratifs semblent oublier allègrement et qu’il serait bon de leur rappeler. 

Habituellement, je m’adresse directement à ceux à qui j’ai quelque chose à dire. 

Cependant, vu la teneur du message que j’ai reçu de l’agence d’…. qui, par l’intermédiaire de ce qui semble être l’un de ses représentants, se démarque totalement de mes inquiétudes ainsi que par le fait que la directrice qui en est à la tête semble entretenir un mutisme récurent (nombre de mes courriers restent à ce jour sans réponse de sa part), je vous adresse donc directement mon ressenti. 

On pourrait penser que ce courrier est teinté d’amertume. 

Je le confirme en ajoutant une petite pointe d’aigreur. 

Je n’attends ni ne réclame d’excuses quelles qu’elles soient notamment du Pôle Emploi d’…… mais j’espère simplement que ce signalement servira de retour d’expérience qui ne pourrait que me conforter dans l’idée de penser que le chercheur d’emploi n’est pas le « cancer de la société » dont on voudrait bien se débarrasser par message vocal interposé. 

Même sorti de certaines statistiques qui arrangent bien les uns et les autres du reste, je rappelle bien volontiers que nous n’en demeurons pas moins toujours attachés administrativement parlant les uns aux autres dans le sens où, d’après mes sources que vous voudrez bien corriger si je faisais erreur, je suis toujours obligé de vous faire parvenir mes fiches de paye afférentes à mes revenus d’activités professionnelles complémentaires à mon allocation de chômage (ASS) ainsi que mes revenus annuels… 

Cependant, face à mon exaspération de vivre encore ce genre de situation qui met en balance la qualité de la communication de certains employés de Pôle Emploi, je ne vous cache pas que je reste attentif à votre réponse que je souhaite dans un avenir très proche. 

Je vous prie d’agréer, Messieurs, l’expression de mes salutations distinguées. »

Je ne sais pas quel impact aura ce courrier mais je dois dire que même dispensé de recherche d’emploi, ça fait un peu mal à entendre.

Ceci dit, qu’attendre une nouvelle fois de plus de cet organisme dont l’inutilité n’est plus à prouver?!…



Travailler plus pour gagner plus, c’est bien, mais être payé en temps et en heure…
19 novembre, 2010, 9 h 54 min
Classé dans : general,Non classé

Je ne résiste pas à l’envie de vous raconter mon expérience du « travailler plus pour gagner plus ». Toujours en recherche d’emploi je précise, j’en ai trouvé un qui m’a amené au préalable à candidater auprès de Pôle Emploi pour une annonce proposée par  un institut de sondage que je ne citerai pas sauf sous la menace d’une belle blonde emoticone qui recrutait des enquêteurs pour une mission de 5 jours dont ils (les recruteurs) précisaient les dates. Cinq jours de travail, moi, au jour d’aujourd’hui, je les prends…

Je candidate donc par mail et suis appelé le lendemain pour m’entendre dire que ma candidature était retenue.

Et là, je n’irai pas jusqu’à exploser de joie mais je dois dire que j’étais content non seulement d’avoir l’opportunité de gagner un peu d’argent mais également de constater que je pouvais encore intéresser quelqu’un dans le domaine professionnel.

Mais, car il y a un « mais », tout ne s’est pas passé comme prévu! Bin oui, quoi, vous pensiez que c’était gagné? Bin non.

En effet, tous les candidats retenus étaient conviés à participer à une petite formation préalable et normale somme toute, au cours de laquelle les dossiers individuels de mission ont été remis. Et c’est là que commence l’étonnement et les questions: certains d’entre nous (dont moi) n’avions que deux ou trois jours de mission sur les cinq précisés dans l’annonce publiée sur le site de Pôle Emploi. Je n’ai pas fait la fine bouche mais j’ai cependant fait remarquer que le compte n’y était pas. La réponse fut nette: « ce n’est pas moi qui fais les plannings »… Comble du comble, la recruteuse qui m’avait appelé le lendemain de ma candidature pour me confirmer qu’elle la retenait m’avait demandé de lui adresser d’autres candidatures si je connaissais des gens dans ma situation, ce que j’ai fait, ces mêmes personnes elles même recrutées ayant eu des plannings… de 5 jours!!… Les boules, quoi…

Et ce n’est pas fini. Notre mission s’étalant à cheval sur septembre et octobre, nous avons appris que nous serions payés début novembre car nous avions travaillé ne serait ce que 1 ou 2 jours début octobre et que nous recevrions paye et fiche de paye vers le 8 novembre.

Au jour d’aujourd’hui, à l’heure où j’écris cet article, je n’ai toujours pas reçu ma fiche de paye par la voie postale comme prévu…

« Et alors? », me direz vous… Et bien, Zorro n’est pas arrivé mais j’ai réfléchi que, percevant l’ASS et n’étant pas dispensé de recherche d’emploi, il fallait bien que je continue à faire ma déclaration de situation mensuelle pour percevoir mon allocation en n’oubliant pas de préciser que j’avais travaillé quelques heures avec un gain dont j’avais obtenu le montant par mail de mon interlocutrice de cet institut de sondage.

Mais les soucis ne s’arrêtent pas là car il faut fournir la preuve de ce qu’on déclare! « Vous n’avez rien à déclarer? » Si, si… J’ai travaillé 18 heures et me suis grandement enrichi, pardonnez moi!…

N’ayant pas la fiche de paye le 29 octobre, jour où j’ai fait ma télédéclaration, mon pointage a bien été enregistré, mais pas validé, donc pas de versement d’ASS sur mon compte comme attendu aux alentours du 4 de chaque mois…

J’ai donc aussitôt réclamé l’envoi de ma fiche de paye par mail que j’ai reçue par mail le 10 novembre…

Je me suis déplacé avec à mon Pôle Emploi le mercredi 10 novembre matin où une employée a très gentillement accepté d’enregistrer les éléments nécessaires à la validation du pointage alors que normalement il faut les envoyer par la poste à Lyon.

Entre temps, ma paye pour ma mission est tombée le 10 (pour le 8 c’est bien non?…) et mon ASS le 16 (bin oui quoi, les ordis de Pôle Emploi et des banques font le pont et ne travaillent pas les WE…).

Il faut également que je vous raconte qu’entre temps j’ai essayé d’appeler à plusieurs reprises le 3949 pour avoir une interlocutrice qui répondrait à mes questions, ceci en vain, jusqu’au jour ou, excédé par tout ce laxisme et cet immobilisme des uns et des autres je me suis risqué à chercher des numéros de téléphone pour contacter mon Pôle Emploi directement. Et là, je tombe sur un site d’un syndicat qui propose une liste grande comme ça de numéros de lignes directes où vous pouvez joindre quasiment tous les encravattés et autres pomponnées qui « bossent » dans les bureaux surchauffés des ANPE (mince, je dévie… Pôles Emploi) de France et de Navarre!!!…

Cliquez là dessus, vous trouverez peut être votre bonheur:

http://www.cgt-chomeurs.fr/Pages/actualite-luttes/Info/Liste%20Rhone-Alpes-Centre.pdf

Je me mets donc en chasse et compose bien des numéros pour m’amuser et surtout celui qui me concerne. Les réponses sont affligeantes de similitude: « Comment avez vous fait pour obtenir ce numéro?… Vous n’avez pas à appeler ici… Pour vous, c’est le 3949… ». Bref, démerde toi avec tes ennuis, je n’ai pas envie de te répondre.

Cependant, c’est en insistant au 3949 et en me faisant passer pour un nouvel inscrit que j’ai enfin pu parler à une interlocutrice au demeurant fort charmante (j’ai un certain feeling avec les dames…Embarasse) et apprendre que mon pointage était enfin validé. Pour info, si vous voulez parler à quelqu’un par l’intermédiaire de ce p… d’automate au 3949, « faites le choix 5″ m’a-t-elle dit.

Sur ce, bon courage à tous et bonnes fêtes de fin d’année!…



Enfin un petit boulot!!…
28 octobre, 2010, 12 h 25 min
Classé dans : general,Non classé

Enfin un emploi d’enquêteur pour le compte de BVA suite à une annonce passée sur Pôle Emploi!…

Enfin une occupation rémunérée…

Bin oui, mais il ne faut pas se réjouir trop vite car sur les 5 jours dont on donnait pourtant les dates précises sur l’annonce Pôle Emploi, mon planning de fréquentation des autocars dans lesquels je donnais des questionnaires à remplir aux voyageurs ne m’a proposé que 2 jours et demi d’activité payés au SMIC…

Alors, pour répondre à Béat, je continue à travailler au black (pardon, au noir…) à gauche ou à droite, à tailler des haies, à tondre des gazons plus que maudits (LOL) ou à replanter des végétaux. Et je dois avouer que je n’ai aucun scrupule à le dire et à agir de la sorte. Je détruis l’économie de mon pays? Ok, mais n’oublie t on pas un peu vite que mon ancien patron ne s’est pas posé la question de savoir qui il détruirait, lui…

Ca ne fait pas bouillir la marmite mais ça aide à payer les factures ce travail au noir.

J’ai aujourd’hui 57 ans et je dois dire que je ne me fais plus d’illusions. Pour nous les « vieux », c’est râpé.

Même pour faire des livraisons de petits repas à domicile, je me suis vu refuser un poste dont le choix est allé sur un jeune…

Alors, que le gouvernement et sa bande de cloportes ne me disent pas qu’ils font tout pour permettre aux séniors de travailler plus longtemps!

Car non seulement on les licencie parce qu’on ne veut pas les conserver et ça n’est donc pas pour en embaucher.

Faire la grève? Inutile, la preuve… Rien ne bouge au plus haut et les plus nantis continueront à se plaindre.

 



Enfin!… Un entretien!…
13 mai, 2010, 7 h 46 min
Classé dans : general,Non classé

Enfin, depuis plusieurs mois de disette, j’obtiens un entretien suite à ma candidature sur un poste de chef d’équipe dans une usine de recyclage du verre, candidature qui faisait suite à une annonce parue, vous savez, à ce truc, ce « machin »  qui sert de dépôt (pas d’ordures, quoique…) d’offres d’emploi et de candidatures et là où les exclus du monde du travail font tout ce qu’ils peuvent pour en avoirSourire

Enfin donc je rencontre, si pas le PDG de cette entreprise, mais l’une de ses collaboratrices responsable de cette exploitation de 15 personnes qui tourne en 2×8 et qui réclame un chef d’équipe pour encadrer 6 personnes par poste.

Si le poste et les caractéristiques décrites par l’offre m’intéressent et entrent dans mon domaine de compétence (qualité, gestion de personnel, planning, maintenance de premier niveau) quelle n’est pas ma surprise d’apprendre au fil de l’entretien que le poste a changé, tout au moins dans les compétences requises depuis sa parution. Avec tout cela il fallait savoir conduire un chargeur (genre de bulldozer dont les roues sont plus grandes que moi qui fais déjà 1,80m, muni d’un énorme godet), le dépanner le cas échéant, intervenir sur de la maintenance lourde (réparation de tapis roulants) et travailler tous les samedis matin pour assurer la maintenance du site hors exploitation (électro aimants, tapis roulants, trieuses…).

Si je ne suis pas contre le fait de travailler le samedi matin (travailler plus pour gagner plus…), je trouve regrettable une nouvelle fois qu’en matière de communication les informations n’arrivent pas ou soient oubliées plus ou moins volontairement.

Car enfin, deux personnes ont perdu leur temps:

- la chef d’exploitation de cette entreprise qui a néanmoins reçu un candidat qui n’avait pas été averti à temps du profil requis (qu’elle en soit néanmoins remerciée),

- moi même qui n’aurais jamais postulé eu égard à des compétences que je n’avais pas sur ce poste.

Bien évidemment je n’ai pas été retenu et je le comprends.

Vous avez dit COMMUNICATION??…



Alors braves gens, quelles nouvelles?!…
30 mars, 2010, 15 h 46 min
Classé dans : general,Non classé

Alors, heureux? Non, c’est de l’humour… Pas l’humour comme cet affreux de Guillon sur France Inter. Il ne manquerait plus qu’il s’en prenne maintenant aux chômeurs, tiens! Après les sportifs handicapés et les victimes de la tempête en Vendée, pourquoi pas… En attendant si je l’avais sous la main celui la, je pense que je me défoulerais… Ca me ferait passer la colère que j’ai toujours de voir autant de gros patrons échapper aux contrôles fiscaux avec la complaisance de leurs juges et autres amis « bleus, blancs, rouges »… Car enfin, si travailler plus peut permettre de gagner plus, comment pouvez vous m’expliquer alors pourquoi ils se sauvent avec leur fric s’il ne l’ont pas gagné malhonnêtement ou bien passent par la case tribunal?… Ok braves gens?!… Je ne vais pas refaire le monde car je n’ai pas le temps tout de suite, trop occupé que je suis à rêver de prendre le pouvoir ou bien tout simplement la tête d’une agence ANPE pour botter le c… à tous ces fainéants qui ne nous considèrent que comme des matricules! Bin oui, je change de sujet! Ils ont du mal à communiquer avec leur hiérarchie? Qu’ils commencent à se regarder dans une glace avant de critiquer leur patron Wauquiez. Vous avez vu les signatures de leurs mails? « ab123456″ (c’est un exemple). Comme présentation du correspondant on fait mieux! Même pas « cap » d’écrire leurs nom et prénom! Pas assez couillus! Trop peur des réponses que nous leur ferions! Ceci dit, à 57 ans bientôt, je commence à me fatiguer et me contente désormais de faire mon pointage… PAR TELEPHONE QUI ME COUTE CHER PARCE QUE LEUR SITE EST ENCOMBRé A LONGUEUR DE JOURNEE EN CE MOMENT!!!emoticone


12345

Le journal d'Eternia (lje) |
L'espace des forestiers pri... |
Management et systèmique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | STEVE LOEMBA
| Le blog d'une ado tro folle
| Hicham EL BAROUNI